Le Chinatown de Singapour s'est développé aux environs de 1821, lorsque la première jonque chinoise arriva de Xiamen, dans la province chinoise du Fujian. Les passagers, tous des hommes, s'installèrent autour du sud de la rivière Singapour, dans le quartier aujourd'hui connu sous le nom de Telok Ayer. Le nom local de Chinatown, Niu Che Shui (Bœuf porteur d'eau) est dû au fait que chaque foyer à cette époque devait aller chercher de l'eau potable dans les puits de Ann Siang Hill et Spring Street, en utilisant des chariots tractés par des bœufs.  

Toutefois, le quartier de Chinatown n'est pas entièrement chinois. La mosquée Al Abrar, le long de Telok Ayer Street, ainsi que la mosquée Jamae et le temple Stri Mariamman, sur South Bridge Road, témoignent de l'atmosphère de cohabitation raciale et religieuse harmonieuse qui règne à Singapour.

Chinatown peut être divisé en quatre principaux secteurs : Kreta Ayer, Telok Ayer, Tanjong Pagar et Bukit Pasoh, chacun possédant son caractère propre.

Je vais vous faire découvrir une partie de Chinatown, qui est un dédale chatoyant de ruelles, dans certaines les maisons ont été soigneusement restaurées. Moi c'est le quartier qui m'a le plus emballée, j'y suis même allée à 3 reprises pour tout voir.

Quartier de Tanjong Pagar : cette ancienne plantation de muscade accueille désormais quelques unes des plus élégantes enfilades de "shophouses" restaurées. Ce quartier a été l'un des 1ers quartiers anciens rénovés.

Le petite rue de Ann Siang Hill

Tanjong Pagar Road : cette rue superbement restaurée abrite un grand nombre de bars, pubs, restaurants, mais aussi beaucoup de magasins de robes de mariées, et la couture "Française" est bien présente


L'heure du repas : à Singapour il est toujours l'heure du manger, que ce soit en milieu d'après midi, début de matinée, ou soirée, à toute heure, les tables des food centers ne sont jamais vides.

Les hawkers centres (ou food centres) regroupent les étals des anciens marchands ambulants chinois que les services d'hygiène du gouvernement ont peu à peu contraints à la sédentarisation. Qu'ils soient en plein air ou dans les centres commerciaux climatisés pour les plus modernes, l'ambiance est indescriptible. Les Chinois viennent y manger leur soupe aux vermicelles du petit déjeuner et si personne ne se regarde vraiment, il semble que tout le monde communique. On y trouve quantité de plats, des fruits de mer au poulet, le tout très bon marché. On commande de la seafood à un stand, des noodles ou des fried shrimps à un autre, un jus de durian ou une Tiger Beer à un troisième. On choisit librement une table quelconque et... on est fort surpris d'être servi aussi vite ! En général, on paie au moment de la commande.

un étal de fruits et légumes


 Au coeur de Chinatown, le quartier de Kreta Ayer (ce qui signifie bœuf porteur d’eau en malais) offre une multitude de commerces et d’activités. Autrefois, c’était Kreta Ayer qui abritait les établissements de jeux et les fumeries d’opium, les maisons closes, les restaurants et les théâtres. Sa forte concentration d'établissements de plaisirs et sa vie nocturne animée lui ont valu le surnom de “Bu Yeh Tien” – littéralement, “le ciel qui n’est jamais sombre”.


Bordé par des artères animées et traversée par des petites rues, Kreta Ayer est un centre d'activités, en particulier à l’époque du Nouvel An chinois, lorsque les vendeurs de rue proposent toutes sortes d’objets, des talismans en papier aux costumes traditionnels, en passant par les pâtisseries et les friandises chinoises.

Trengganau street : cette rue regorge de magasins bars et terrasses de café toujours pleins.

 Elle recèle aussi plusieurs shophouses à l'architecture particulière : le niveau supérieur en surplomb est entièrement en bois.

Sago street, autrefois cette rue avait une sinistre réputation avec "ses maisons de la mort" surnommées ainsi puisque c'était l'endroit où les malades condamnés venaient nourrir. De nos jours elle abrite des boutiques vendant surtout des articles chinois.

Pagoda Strett, encore une rue très commerçante qui abrite aussi la station de métro " chinatown"

les façades de cette rues sont toutes colorées et pour certains remplies de publicités

 

une pharmacie chinoise, c'est un lieu un peu spécial il faut dire que la pharmacopée chinoise c'est quand même bizarre et ça nous change, dans cette pharmacie on trouvait de tout, beaucoup d'herbes, mais aussi des morceaux de poissons, des insectes, des fruits secs, moi comme j'étais en pleine forme j'ai pas testé ...

Temple Strette : cette rue doit son nom au temple de Sri Mariamman ( que vous pouvez découvrir dans la page des temples hindous). Au fond de cette rue on peut apercevoir du "people's park center" le 1er centre commercial climatisé à plusieurs niveaux construit à Singapour au début des années 70.

New Bridge Road : une des grandes artères qui délimite le quartier de Kreta Ayer,

un autre centre commercial sur la même rue

un petit magasin bazar : pour un 1er novembre les décorations de noël étaient déjà en vente, dont un très beau père noël et un bonhomme de neige gonflable.

South Bridge Road : c'est l'autre grand axe qui délimite Kreta Ayer

dans cette grande rue un temple Hindou est actuellement en cours de restauration, et même le dimanche matin, jour de ma visite, les ouvriers étaient sur le chantier, à mon avis les " 35h" ils ne connaissent pas.

Voilà un des nombreux panneaux présentant le projet de rénovation : en gros on vous explique que  le fait de sponsoriser la rénovation d'un mur est une bonne façon d'aider a la restauration et au maintien du temple dans lequel se trouve la relique de la dent de Bouddha. Tout comme la femme suppliante avait offert une lampe à bouddha et s'est vue, en échange, attribuer de grands mérites, cet acte de soutien que vous ferez vous verra récompensé en retour. Comme le dit la phrase "c'est une goutte d'eau plus une autre goutte d'eau etc etc etc qui forment un océan", nous espérons la contribution de chacun, grande ou petite, pour faire de ce projet un succès. ( merci pedro pour la traduction)


Le quartier de Telok Ayer : En 1822, Telok Ayer fut le premier quartier choisi par Raffles pour la communauté chinoise. En tant que principal site de débarquement des immigrants chinois, cette rue fut l'une des premières de Chinatown et constitua l'épine dorsale du développement de la communauté des immigrants chinois lors de la naissance de Singapour. Comme cette rue longeait autrefois la mer, elle fut nommée Telok Ayer, ce qui signifie “baie des eaux” ou “baie aquatique” en malais.

Les temples et mosquées sont nombreux dans ce quartier, car ils furent construits par les immigrants chinois et musulmans en témoignage de leur gratitude pour une traversée sans encombre. Le principal de ces temples " Thian Hock Keng" est présenté dans une autre page

ensemble de statues dans un petit parc situé à côté du temple de Thian Hock Keng

une façade du quartier


 

 

Copyright © Isabelle Leca. Tous droits réservés. - Site créé avec ThunderSite